Latest Entries »

Question : Quel est l’avis de l’islam concernant la femme qui regarde un homme soit à la télévision soit réellement dans la rue ?

Réponse : La femme qui regarde un homme présente deux cas de figures , qu’il s’agisse de la télévision ou autres .
Un regard ou il y a du désir et du plaisir , et cela est illicite , puisqu’il mène à la tentation de la chair .
Un regard neutre sans désir ni plaisir , et qu’aucune preuve dans les avis de ‘ulémas ne semble condamner .
Au contraire , on rapporte dans les deux sahîh que ‘A’icha qu’Allah soit satisfait d’elle , regardait les petits Abyssiniens en train de jouer et le Prophète sallallahu ‘alayhi wa sallam l’approuvait tout en la cachant à leur regard .(voir hadith rapporté par Al Bukhârî 950 et Muslim 892)

De plus, les femmes ont l’habitude de marcher dans les souks « marché » tout en regardant les hommes de derrière leur voile . La femme voit l’homme sans que lui ne puisse voir son visage . Mais il faut que la femme qui regarde un homme le fasse sans désir , sinon le regard est illicite , devant la télévision ou dans la réalité .

(Source : Cheikh Uthaymîn rahimahu Allah : Fatwas pour la femme p.43)

Question : Est-il permis à la femme musulmane d’assister aux cercles religieux et aux cours donnés dans les mosquées ?

Réponse : Oui , il est permis à la femme d’assister à ces cercles , qu’il s’agisse de cours sur la loi islamique ou de cours se rapportant à la foi et le monothéisme . Il faut pour cela qu’elle ne soit pas parfumée ni coquette et qu’elle prenne une place loin des hommes . A ce sujet le Prophète sallallahu ‘alayhi wa sallam a dit :

 » La meilleure rangée pour les femmes est la dernière , et la pire est la première  »
(Rapporté par Muslim 440)

Cela parce que la première est plus près des hommes , donc la dernière est meilleure .

(Source : Cheikh Uthaymîn rahimahu Allah : Livre de la prédication 2/129)

Question : Le Prophète sallallahu ‘alayhi wa sallam avait consacré une journée aux femmes qui voulaient étudier les principes de leur religion . Il leur permettait d’assister derrière les hommes aux sermons et leçons qu’il donnait à la mosquée . Pourquoi les ‘ulémas d’aujourd’hui ne calquent-ils pas sur son modèle ? S’ils l’ont déjà fait c’est encore insuffisant et nous en demandons davantage . Qu’Allah vous récompense !

Réponse : Sans doute le Prophète sallallahu ‘alayhi wa sallam faisait-il ce que vous disiez , et les savants l’ont d’ailleurs suivi dans cette voie . Moi-même je l’ai fait plus d’une fois , ici à Makkah , à At Tayef et à jeddah . Il ne me gêne pas du tout de consacrer un horaire et un espace aux femmes si jamais on me le demande . Et je sais que mes collègues savants sont du même avis que moi .

L’émission « Nûrun ‘alad dar  » est prête à recevoir à toutes les questions que les femmes pourraient envoyer et qui trouveront réponse en direct sur les ondes . Cette émission est diffusée deux fois par « Radio Appel à l’islam » et « Radio Saint Coran » .

Les femmes pourront également écrire à la maison de l’iftâ’ ou répondra à leurs questions un groupe de savants chargés de cette tâche . De toute façon , le savoir n’est pas l’apanage des hommes , il est la propriété des deux sexes à la fois. Il n’y a pas d’inconvénient à ce que la femme assiste aux conférences à condition , bien entendu , qu’elle soit voilée et qu’elle s’abstienne de montrer ses atours .

(Source : Cheikh Ibn Bâz rahimahu Allah : Fatwas pour la femme p.15-16)

Question : Lorsque nos sommes à la maison ou nous conduisons nos voitures , nous écoutons souvent des versets du coran , mais il se peut que l’on ait besoin de faire ou d’écouter autre chose comme les informations ou la lecture de journaux étant donné que nous ne disposons pas d’assez de temps pour écouter la parole d’Allah et accomplir ce type d’activités en même temps . Fermer la radio ou tout autre moyen diffusant le Coran pour écouter les informations ou lire des journaux signifie-t-il un détournement du rappel d’Allah et de sa glorification ? Prier de nous éclairer à ce sujet ??

Réponse : Louange à Allah , Dieu Unique . Que Sa paix et Sa bénédiction soient sur notre Prophète Muhammad sur sa famille et sur ses compagnons .

Il n’y a aucun inconvénient à écouter les informations et à lire les journaux au lieu d’allumer votre poste de radio pour écouter la lecture du Coran , car chaque chose en son temps . En effet , cet acte ne veut nullement dire que le serviteur détourne du Coran ou le délaisse , si le croyant ménage d’autres moments à lire le Coran ou à écouter sa lecture à la radio .

Qu’Allah vous accorde le succès , paix et bénédiction d’Allah sur notre Prophète Muhammad sur sa famille et sur ses compagnons .

(Source : Fatawas de la Commission permanente des recherches scientifiques et de l’iftâ’ question numéro3 fatwa 7108)

Question : Nous avons pris l’habitude dans les écoles coraniques et primaires de nous pencher à gauche et à droite pendant la récitation du Coran et son apprentissage par coeur. Nous sommes convaincus que ce mouvement nous facilite la tâche de notre apprentissage . Mais nombre de personnes nous ont reproché cet agissement et l’ont réprimé sans en avoir indiqué la preuve authentique pour nous convaincre . Nous nous adressons donc à vous pour nous éclairer à cet effet afin que nous sachions si cette habitude relève ou non de l’hérésie religieuse à abandonner ? Qu’Allah vous récompense avec munificence !

Réponse : Louanges à Allah , Dieu Unique . Que Sapaix et Sa bénédiction soient sur notre Prophète Muhammad , sur sa famille et sur ses compagnons réunis . Il n’y a pas d’inconvénient à se pencher à gauche et à droite pendant la récitation du Coran , car ce mouvement ne fait pas partie des actes d’adorations pour qu’il relève de l’hérésie religieuse . Cet acte relève simplement des habitudes des gens . Et les innovations qui sont interdites sont celles qui concernent les actes d’adorations et de dévotion, comme en témoigne ce hadith authentique du Prophète sallallahu ‘alayhi wa sallam :

« Quiconque commet un acte qui ne relève pas de nos enseignements , son acte lui revient  »
(rapporté par Al Bukhârî 2697 et Muslim 1718)

(Source : Fatwa de la Commission permanente des recherches scientifique et de l’iftâ’ 4/116)

Question : La lecture du Coran est-elle obligatoire ou recommandée ? Quel est l’avis de la loi islamique concernant le délaissement de cette lecture coranique ? Cela est-il un acte interdit ou blâmable ?

Réponse : Louange à Allah , Dieu unique . Que Sa paix et Sa bénédiction soient sur notre Prophète Muhammad , sur sa famille et sur ses compagnons réunis.

Premièrement, Allah a révélé le Coran pour que les gens y croient , pour l’apprendre , le lire , méditer le sens de ses versets , l’appliquer dans la vie personnelle , le prendre comme loi et juge . De plus , le Coran fut descendu comme remède aux maux et aux souillures des coeurs . A cela s’ajoutent bien d’autres sages raisons divines derrière la révélation de ce Livre Sublime .

Le délaissement du Coran peut s’exprimer par plusieurs façons : ne pas y croire , ni l’écouter ou y prêter attention , y croire mais s’abstenir de l’apprendre , l’apprendre sans pratiquer sa lecture , le lire sans méditation aucune , le lire avec méditation mais sans application de ses enseignements , c’est à dire on fait grand cas aussi bien du licite que de l’illicite , on refuse de le prendre pour loi et juge , et encore on ne l’utilise point comme remède aux maux du coeur et de son corps . Il en résulte donc que le délaissement du Coran et sa gravité sont fonction de la manière dont on s’en détourne , comme nous venons de préciser .

Il est du devoir du serviteur d’Allah de chercher son propre intérêt et son propre bien . Il doit donc craindre Allah sincèrement et s’efforcer autant que possible de profiter pleinement du Coran . Pour s’appliquer , il doit garder bien en tête que le bien qu’il risque d’y perdre est proportionnel à la négligence dont il fait preuve .

Quant au jugement légal sur la lecture du Coran , c’est un acte recommandé et méritoire mais non obligatoire . En effet , il est recommandé de pratiquer souvent la lecture du Coran de sorte à achever l’ensemble du Livre d’Allah une fois par mois .

Que la paix d’Allah et Sa bénédiction soient sur notre Prophète Muhammad sur sa famille et sur ses compagnons .

(Source : Fatwas de la Commission permanente des recherches scientifiques et de l’iftâ’ fatwa 8844)

Question : Quel jugement porte la charî’a au sujet de celui qui apprend le Coran par coeur puis l’oublie ?
Cet oubli constitue-t-il un péché ?

Réponse : Louanges à Allah , Dieu Unique . Que Sa paix et Sa bénédiction soient sur notre Prophète Muhammad , sur sa famille et sur ses compagnons .

Nul doute que le Coran est la parole d’Allah exalté soit-Il , et la meilleure des paroles . Il réunit l’ensemble des lois et des prescriptions , et sa lecture est un acte d’adoration qui attendrit les coeurs , soulage les âmes et générateur de nombreux autres bienfaits qu’on ne saurait compter . C’est pour cette raison que le Prophète sallallahu ‘alayhi wa sallam a ordonné sa révision constante pour ne pas l’oublier en ces termes :

 » Veillez à réviser assidûment le Coran car , par Celui Qui détient mon âme dans Sa main , il s’échappe plus facilement que ne le font les chameaux de leur croc-en-jambes  »
(Rapporté par Al Bukhârî 5033 et Muslim 791)

Il est du devoir de tout musulman qui a appris le Coran par coeur de tâcher de lire couramment le Coran et de réviser son apprentissage par coeur de manière constante . Pour ce faire , il doit en déterminer une partie à lire quotidiennement dans le but d’améliorer sa lecture et de préserver son apprentissage par coeur . Cela permet aussi de tirer profit des lois et différents enseignements qui y sont précisés pour corriger sa foi et sa conduite dans la vie , sans oublier la récompense Divine préservée à cet effet .

Cependant , celui qui a appris par coeur une partie du Coran , mais l’a oubliée , que ce soit par négligence ou par préoccupation , ne tombe pas , de ce fait , dans le péché , car il n’existe aucun hadith prophétique authentique qui confirme que cet acte mérite un châtiment Divin .

Qu’Allah nous guide vers la réussite , et que Sa paix et Sa bénédiction soient sur Son prophète Muhammad sur sa famille et sur ses compagnons .

(Source : Fatwas de la Commission Permanente des recherches scientifiques et de l’iftâ’ 5168)

Question : Donnez-moi une méthode qu m’aide à apprendre le Livre d’Allah par coeur .

Réponse : Nous vous conseillons d’accorder de l’importance à la mémorisation en vous y consacrant pendant les moments favorables comme la fin de la nuit , ou après la prière de l’aube , ou durant la nuit , ou dans les moments ou vous vous sentez reposé et à l’aise afin de pouvoir apprendre d’une manière efficace . Nous vous recommandons également de choisir un bon compagnon de lecture qui vous aidera à mémoriser et à réviser votre mémorisation . Enfin , vous devez implorer Allah de vous aider dans votre noble projet et de vous faire éviter les obstacles qui vous empêcheraient de le réussir .

Celui qui demande l’aide d’Allah tout en étant sincère , Allah l’aidera et lui facilitera son entreprise .

(Source : Cheikh Ibn Bâz rahimahu Allah : Revue des recherches islamiques numéro 38 p.133)

Question : Souvent j’apprends par coeur des versets coraniques , mais je les oublie après un certain temps . Quand le lis le Coran je ne sais pas , non plus, si ma lecture est juste . Ensuite , je découvre qu’elle était fausse . Orientez-moi , s’il vous plait !

Réponse : Vous devez faire l’effort d’apprendre le Coran autant que faire se peut . Il vous est conseillé de lire des versets devant vos frères dans les écoles , les mosquées ou à la maison pour qu’ils vous corrigent lorsque vous commettez une faute de lecture . Le Prophète sallallahu ‘alayhi wa sallam a dit à ce propos :

 » Le meilleur d’entre vous est celui qui apprend le Coran et l’apprend aux autres  »
(Rapporté par Al Bukhari 5027)

Les meilleurs des hommes sont donc ceux qui apprennent le Coran puis l’enseignent aux autres et l’appliquent dans leurs actions .

Le Prophète sallallahu ‘alayhi wa sallam a dit aussi à quelques-uns de ses compagnons :

 » Quelqu’un d’entre vous aimera-t-il aller à Bathân apporter deux grandes chamelles sans péché nu rupture des liens de sang ? Ils ont dit alors : ô Messager d’Allah ! Qui ne nous n’aime pas le faire ? Il leur a répondu : Que quelqu’un d’entre vous aille à la mosquée apprendre deux verset du Livre d’Allah est meilleur pour lui que deux grandes chamelles , et trois verset lui , sont meilleurs que trois chamelles , et quatre meilleurs que quatre … et autant de versets sont meilleurs qu’autant de chamelles . »
(Rapporté par Muslim 803)

Cela montre bien l’avantage d’apprendre le Coran . Il vous faudra donc , cher frère , apprendre le Coran de ceux qui sont connus pour leur bonne lecture et leur excellence psalmodie . De cette manière vous pourrez lire correctement les versets coraniques .

Quant à l’oubli , il n’y a pas de mal en cela. Chaque homme est exposé à l’oubli . Le prophète sallallahu ‘alayhi wa sallam a dit à ce sujet :

 » Je suis un homme comme vous , j’oublie comme vous oubliez  »
(Rapporté par Al Bukhârî 401 et Muslim 572)

Il a entendu quelqu’un lire le Coran et il a dit :

 » Qu’Allah le bénisse ! Il vient de me rappeler tels versets que j’ai oubliés dans telle sourate  »
(Rapporté par Muslim 788)

Cela montre bien que l’homme risque toujours d’oublier des versets puis se rappelle ou est rappelé par quelqu’un d’autre . Le mieux est de dire dans ce cas « on m’a fait oublier » et non pas « j’ai oublié » (emploi de l’indéfini au sens passif comme en Arabe « Nussît » plutôt que  » nasît  » . Le Prophète sallallahu ‘alayhi wa sallam a dit en effet :

 » Que l’un de vous ne dise pas « nasît » (j’ai oublié) mais « nussît » (on m’a fait oublier) tel ou tel verset  »
(rapporté par Al Bukhârî 5032 et Muslim 790)

Cela signifie que c’est satan qui nous fait oublier ce que nous avons déjà appris du Coran .

Quand au hadith :  » Quiconque apprend le Coran puis l’oublie rencontrera Allah en lépreux  » Il est faible et n’a pas été rapporté de manière authentique à propos du prophète sallallahu ‘alayhi wa sallam .

L’oubli ne dépend pas de la volonté de l’homme . Il ne peut pas l’éviter . Cela signifie que vous devez apprendre ce que vous pouvez du Livre d’Allah exalté soit-Il , et d’en lire constamment de manière individuelle et aussi devant les bons lecteurs afin d’être corrigé. Qu’Allah vous guide vers la réussite et vous aide dans votre entreprise méritoire !

(Source : Cheikh Ibn Bâz rahimahu Allah : Revue des recherches islamiques numéro 38 p.133-135)

Question : Quel conseil pourriez vous prodiguer à ceux qui délaissent la lecture du Coran pendant un ou plusieurs mois sans aucune excuse valables ? Sachant que certains d’entre eux lisent régulièrement des revues inutiles .

Réponse : Il est recommandé au croyant comme à la croyante de multiplier la récitation du Coran , avec méditation et réflexion , que cette récitation soit dans le Livre , ou par coeur , conformément à cette parole d’Allah exalté soit-Il :

 » Voici un Livre béni que Nous avons fait descendre vers toi , afin qu’ils méditent sur ses versets et que les doués d’intelligence réfléchissent . » (Sourate Sâd verset 29)

Le Très Haut a dit aussi :  » Ceux qui récitent le Livre d’Allah , accomplissent la prière ,et dépensent , en secret et en public de ce que Nous leur avons attribué , espèrent ainsi faire un commerce qui ne périra jamais , afin (qu’Allah) les récompense pleinement et leur ajoute de Sa grâce . Il est le Tout Entendant et Reconnaissant  » (Sourate Fâtir verset 29-30)

En fait la récitation coranique comprend lecture et application , lecture avec méditation et réflexion , mais aussi intention sincère de vouer cet acte d’adoration à Allah Seul , ce sont des moyens qui mènent le lecteur à s’appliquer en matière religieuse . De plus , cette récitation est récompensée pleinement par Allah , comme en témoigne ce hadith du Prophète sallallahu ‘alayhi wa sallam :

 » Veillez à la récitation du Coran car il viendra intercéder en faveur de ses lecteurs le Jour du Jugement dernier  » (Rapporté par Muslim 804)

Il a dit également :  » Le meilleur parmi vous est celui qui apprend le Coran et l’enseigne  »
(Rapporté par Al Bukhârî 5027)

Le Messager d’Allah sallallahu ‘alayhi wa sallam a dit encore : Celui qui lit une lettre du Coran a une bonne action et la bonne action est équivalente à dix bonnes actions , je ne dis pas que Alif Lâm Mim constituent une seule lettre mais plutôt Alif est une lettre , Lâm est une lettre et Mîm est une lettre .
(Rapporté par At Tirmidhî 2910)

On rapporte de manière authentique que le prophète sallallahu ‘alayhi wa sallam a dit à ‘Abdullah ibn ‘Amr ibn Al As : Lis le Coran intégralement chaque mois . ‘Abdullah dit alors : Je suis capable d’en lire plus . Le prophète sallallahu ‘alayhi wa sallam répondit : Alors achève-le en sept jours .
(Rapporté par Al Bukhari 5052 et Muslim 1159)

Les compagnons du prophète sallallahu ‘alayhi wa sallam tenaient à achever la récitation intégrale du Coran chaque semaine .

Notre conseil s’adresse donc à tous les lecteurs du Coran pour en multiplier la lecture avec méditation , réflexion et intention sincère de vouer cet acte exclusivement à Allah , avec, en plus, le désir sérieux d’en profiter pleinement pour élargir ses connaissances en matière coranique . De même , ils doivent veiller à achever la lecture intégrale du Coran une fois par mois , mais s’il leur est possible de l’achever en moins de temps que cela , c’est encore plus méritoire . On peut , en effet achever la lecture intégrale du Coran en moins d’une semaine , mais il serait mieux de ne pas le faire en moins de trois jours , car c’est la période minimal autorisée par le Prophète sallallahu ‘alayhi wa sallam à Abdullah ibn ‘Amr ibn al As . De plus , sa lecture intégrale en moins de trois jours risque de pousser à la précipitation et au manque de méditation .

Par ailleurs , il n’est pas permis de toucher la copie du Coran lorsqu’on n’est pas en état de pureté rituelle . En revanche , il est permis à celui qui n’est pas en état d’ablutions de réciter le Coran par coeur . Quant à celui qui est en état d’impureté majeur , il lui est interdit de lire le Coran , que ce soit dans le Livre ou par coeur , jusqu’à ce qu’il se purifie rituellement , conformément à ce hadith authentique rapporté par l’imâm Ahmad rahimahu Allah et les auteurs des Sunan , d’après ‘Alî ibn Abî Tâlib , qu’Allah soit satisfait de lui , qui a dit :

 » Seule l’impureté majeure empêchait le Prophète de réciter le Coran  »
(Rapporté par Ahmad 1/83 et Abû Dâwûd 229 At Tirmidhî 146 An Nasâ’î 1/44 Ibn Mâjah 594)

Et Allah Seul accorde la réussite .

(Source : Cheikh Ibn Bâz rahimahu Allah : Fatwas pour les femmes p.96-97)

Question : Un phénomène a vu récemment le jour, qui consiste à vendre les animaux et les oiseaux momifiés . Nous prions votre sainteté de nous donner des éclaircissements concernant le jugement légal de cet acte . Quel est l’avis de l’islam à propos de ce type de commerce ? Y-a t-il une différence entre la momification des animaux qu’il est interdit de posséder vivants et la momification des animaux qu’il est permis de posséder vivants ? Que faut il faire face à un tel phénomène ?

Réponse : Louanges à Allah , Dieu Unique , que Sa paix et Sa bénédiction soient sur notre Prophète Muhammad sur sa famille et sur ses compagnons .

L’acquisition des animaux et des oiseaux momifiés , qu’il soit permis ou interdit de les posséder vivants , c’est une dépense inutile et une dilapidation de l’argent . Allah a condamner la dilapidation. Le Prophète sallallahu ‘alayhi wa sallam a aussi mis en garde contre le gaspillage de l’argent .De plus , la momification conduit à la reproduction des créatures animées .Il et donc interdit de les exposer chez soi , dans les bureaux ou autres , et il est également prohibé de les vendre ou de les acheter . Les autorités doivent informer les gens que cela est illicite et doivent empêcher ce type de commerce .

Qu’Allah nous guide vers la réussite , et que Sa paix et Sa bénédiction soient sur notre Prophète Muhammad , sur s famille et sur ses compagnons .

(Source : Fatwa de la commission permanente des recherches scientifiques et de l’iftâ’ 1/493)

Question : Mon père travaille en Irak . Il nous envoie régulièrement de l’argent pour vivre . Mais il envoie aussi des rasoirs à vendre pour nous aider dans notre vie . Il pense que cela rapporte mieux que l’envoi de l’argent directement à cause des fluctuations au niveau du taux de l’échange . Comme il est possible que ces rasoirs soient utilisés souvent à se raser la barbe et rarement à e raser les poils ou à se tailler la moustache , nous aimerions savoir l ‘avis de la religion au sujet de leur vente . Si cet acte est interdit , que pouvons-nous faire de l’argent revenant de cette vente ? Et si ma famille refuse d’abandonner la vente de ces rasoirs , que dois-je faire ??

Réponse : Il ne vous est pas interdit de vendre ce rasoirs ou de profiter de l’argent qui en revient . En revanche , il est interdit à leurs acheteurs de les utiliser à des fins illicites .
Allah est le Garant du succès . Que Sa paix et Sa bénédiction soient sur Son Prophète sur sa familles et sur ses compagnons .

(Fatwas commission permanente des recherche scientifique et de l’iftâ’ 13/31)

Question : Il a été remarqué que certaines sociétés vendent à leurs clients des meubles ou des équipements de construction qu’elles ne possèdent pas . La société charge alors le client de chercher lui-même la marchandise qu’il veut , que ce soit des meubles ou équipements de construction , en s’engageant à payer le prix à sa place . Puis , la société demande au client de payer une première somme déterminée et de lui rembourser le reste par facilités de paiement , en contrepartie de quoi elle prendra de lui des bénéfices sur chaque versement mensuel avec un intérêt de 10 % . La société autorise alors le client d’aller prendre sa marchandise chez la société vendeuse . Quel en est le jugement d’après la loi islamique ?

Réponse : Cette forme de vente qui consiste à acheter au comptant une marchandise , des immeubles ou autres , à un prix déterminé pour un client et à la lui vendre à un prix élevé , n’est pas permise en islam . La société doit d’abord acheter la marchandise , la posséder et la transporter dans un endroit déterminé . Une fois cela est fait , la société a le droit de conclure la transaction . Quant à payer d’avance des arrhes avant que la société ne possède la marchandise , cela n’est pas permis en Islam . Il faut donc que la marchandise soit disponible chez la société avant de la vendre , car elle ne doit pas vendre une marchandise qu’elle ne possède pas au moment de la vente . Et Allah est le Seul à accorder le succès .

(Source: Cheikh Ibn Bâz rahimahu Allah : Recueils de fatwa et d’articles divers vol 19 9/10)

Ceux qui appellent au mal aiment à semer la zizanie dans les rangs de ceux qui appellent au bien . Car ils savent pertinemment que leur union et leur solidarité sont à l’origine de leur réussite alors que leur dispersion est à l’origine de leur échec . Chacun de nous est exposé à l’erreur . Si quelqu’un parmi nous constate que son frère a commis une faute il faut qu’il prenne l’initiative et aille discuter avec lui pour s’assurer s’il a vraiment commis une faute. Il se peut en effet que l’on pense avoir commis une faute alors qu’elle n’en est pas une. Il n’est pas permis , non plus , de faire de la faute un prétexte pour dénigrer le prédicateur et éloigner de lui les gens . Cela ne relève pas des qualités du croyant , que dire alors lorsqu’il s’agit d’un prédicateur qui appelle à Allah exalté soit-Il .

L’appel dot il est question se fait avec connaissance et perspicacité , comme en témoigne cette parole du Très Haut :  » Dis : Voici ma voie , j’appelle les gens (à la religion) d’Allah , moi et ceux qui me suivent , nous appuyant sur une preuve évidente , gloire à Allah ! Et je ne suis point du nombre des associateurs  »
(Sourate Yûsuf verset 108)

La perspicacité doit intervenir au niveau de ce vers quoi on appelle , de l’etat de ceux qui sont appelés , et dan la méthode appropriée en matière de prédication . La perspicacité et le discernement réclament la connaissance . La personne ne doit parler que des choses dont elle sait ou croit qu’elles sont vraies. Mais si le prédicateur parle avec ignorance , sa démarche sera plus destructive que constructive , et il aura commis un grand péché . Allah exalté soit-il a dit :

 » Et ne poursuis pas ce dont tu n’as aucune connaissance . L’ouie , la vue et le coeur : Sur tout cela , en vérité , on sera interrogés  » (Sourate Al ‘Isrâ’ verset 36)

La perspicacité exige que le prédicateur sache distinguer entre l’ignorant et l’opiniâtre . Il doit également savoir comment appeler les gens . Doit-il le faire avec rudesse et par le dénigrement ou bien par la douceur et la souplesse ,en cherchant à corriger les fautes des gens plutôt que de les blâmer .

(Source : Cheikh Uthaymîn rahimahu Allah : Livre de la prédication 2/174-175)

Question : Qu’est ce que les ‘ulémas doivent faire devant le nombre sans cesse croissant des associations et des sectes et groupe confessionnels qui se forment dans les pays musulmans et ailleurs , d’autant plus que ces groupes ont des positions si divergentes qu’ils aboutissent à un égarement généralisé . Ne pensez-vous pas qu’il est temps d’intervenir pour mettre fin à cette situation en tranchant leurs débats par le jugement juste ? Car on peut craindre que cela n’aboutisse à des conséquences néfastes dont devront pâtir tous les musulmans .

Réponse : Notre Prophète Muhammad sallallahu ‘alayhi wa sallam nous a indiqué une seule voie sur laquelle les musulmans doivent s’engager : Le chemin droit d’Allah et la loi de Sa religion exemplaire . Allah exalté soit-Il , a dit :  » Et voilà Mon chemin dans toute sa rectitude , suivez-le donc et ne suivez pas les sentiers qui vous écartent de Sa voie . Voilà ce qu’Il vous enjoint . Ainsi atteignez-vous la piété  »
(Sourate Al An’âm verset 153)

Le Très Haut a également interdit à la communauté de Muhammad de se disperser et de tomber en désaccord , car cela aboutit à l’échec et fait des croyants une proie facile devant l’ennemi . Allah exalté soit-il a dit :

« Et cramponnez-vous tous ensemble à la corde d’Allah et ne soyez pas divisé »
(Sourate Al ‘Imrân verset 103)

Il a aussi dit :  » Il vous a légiféré en matière de religion ce qu’Il avait enjoint à Noé , ce que Nous t’avons révélé , ainsi que ce que Nous avons enjoint à Abraham , à Moise et à Jésus : Etablissez la religion , et n’en faites pas un sujet de divisions . Ce à quoi tu appelles les associateurs leur paraît énorme . Allah élit et rapproche de Lui qui Il veut et guide vers Lui celui qui se repent  »
(Sourate la consultation verset 13)

Ceci est donc un appel divin à l’unité de la parole et à la conciliation des coeurs . Si les sectes et groupes confessionnels se forment et se développent sans cesse dans les pays musulmans pour le bien , la vertu et la solidarité entre les croyants , cela est une bonne chose , dont les avantages sont considérables . Mais si chaque groupe cherche à égarer l’autre en le critiquant à tout propos , les conséquences ne peuvent être que néfastes . Le devoir des ‘ulémas est donc de montrer la vérité aux différents groupes et aux autres musulmans , de les conseiller et de les orienter vers la voie juste, tracée par Allah et Son messager sallallahu ‘alayhi wa sallam pour que Ses serviteurs s’y engagent .

Quiconque contrevient à ce principe et continue obstinément à désobéir au commandement du seigneur exalté soit-IL pour satisfaire quelques convoitises personnelles ou autres, devra être dénoncé par celui qui le démasque . Ainsi les gens pourront-ils éviter ces mauvaises graines et échapperont-ils à leurs idées dévoyées . Ils resteront engagés sur la voie qu’Allah exalté soit-il , nous a ordonnés de suivre dans le verset que voici :

 » Et voilà Mon chemin dans toute sa rectitude , suivez-le donc et ne suivez pas le sentiers qui vous écartent de Sa voie . Voilà ce qu’Il vous enjoint . Ainsi atteignez-vous la piété  »
(Sourate Al An’âm verset 153)

Sans doute , la diversité des associations et des groupes confessionnels dans le monde musulman est-elle l’oeuvre de Satan d’abord, puis des ennemis de l’islam . L’unanimité de la parole des musulmans , leur unité et leur vigilance vis-à-vis du danger qui les menace et vise leur foi leur permet de lutter ensemble dans l’intérêt de l’islam et pour préserver leur religion , leur pays et leurs frères du mal qui les guette . Cette option ne satisfait pas les ennemis , humains ou djinns .C’est pourquoi ils s’efforcent de disperser les croyants et de semer la discorde dans la communauté musulmane .

Nous prions Allah de réunir les musulmans sur la voie de la vérité . Qu’Il les préserve de la discorde et de l’égarement ! Il en est Capable , Lui le Tout Puisant .

(Source : Cheikh Ibn Bâz rahimahu Allah : Recueil de fatawas et d’articles divers vol 5 p.202-204)

Suivre

Recevez les nouvelles publications par mail.

Rejoignez 349 autres abonnés